MARKETING
(et bien-être) DIGITAL

CARACTÈRE ÉPURÉ

FOLLOW

Client idéal : 7 erreurs qui t’empêchent de l’attirer

15 Mai 2021 | Message

Ahhh ce client idéal. Tout le monde en parle, tout le monde dit que c’est essentiel pour développer son business. Et c’est vrai.

Alors tu l’as développé. T’as fait des recherches, posé des questions… mais même avec ces informations t’as l’impression que tu parviens pas à l’attirer?

La raison se trouve peut-être dans une de ces 7 erreurs qu’on a tendance à faire non seulement au moment de définir son client idéal, mais aussi au moment de lui parler.

1. Tu n’as défini que les aspects démographiques de ton client idéal

Les aspects démographiques, c’est tous ces paramètres qui sont très objectifs : l’âge, le métier, la localité, le salaire ou encore le nombre d’enfants.

Même si définir ces paramètres aident à se faire une idée de la situation de ton client idéal, ça ne suffit pas.

Là où ça devient intéressant, c’est au moment de comprendre ces choses qui ne sont pas mesurables ; les problèmes qu’il traverse, ses peurs, ressentis et la manière dont il se comporte.

Pourquoi? Parce qu’une juriste de 32 ans, qui vit à Paris et qui a 3 enfants, il y en a pas des milliers.

Par contre, des personnes qui se sentent mal dans leur peau, qui ont peur du jugement des autres et qui essaient un nouveau régime chaque année pour reprendre confiance en soi? Il y en a pas mal.

Concrètement, les personnes qui te lisent ne vont pas s’identifier à des caractéristiques mais à des émotions.

Alors au lieu de trop t’attarder sur ce qui définit ton client idéal, cherche à comprendre ce qui le préoccupe.

2. Tu n’as pas défini son problème profond

Parce qu’il ne s’agit pas seulement de savoir que Maurice veut perdre du poids ou que Julia a mal au dos.

On veut savoir qu’est-ce que ça implique dans leur vie, quels sentiments ça crée et qu’est-ce ça leur empêche d’accomplir.

Et pour t’aider à comprendre le problème profond, j’ai une astuce pour toi : Pose-toi 5x la question « et alors? ».

Je te montre :

  • Julia a mal au dos. Et alors?
  • Ça l’empêche de faire du sport. Et alors?
  • Elle prend du poids. Et alors?
  • Elle manque de confiance en elle. Et alors?
  • Ça l’empêche de trouver l’amour. Et alors?
  • Elle subit la pression de la société et de sa famille qui lui dit qu’elle devrait être mariée à l’age de 30 ans.

Tu vois ce qui vient de se passer? Rien que comme ça, Julia est passée d’un simple mal de dos à la volonté de répondre aux besoins de la société.

Peut-être que Julia n’avait jamais fait ce rapprochement ou qu’elle le garde dans son inconscient. Mais ton job? C’est de lui faire vivre exactement ce qu’elle est en train de ressentir au plus profond d’elle.

3. Tu ne parles pas de ses ressentis dans ta communication

Si tu connais ses ressentis les plus profonds, garde-les pas pour toi!

Une (très) fausse idée qui vient au moment de vendre, c’est de croire qu’il faut parler que de soi et de son offre. Alors qu’en fait, c’est tout le contraire.

La majorité de tes textes de vente et de ton contenu devrait spécifiquement parler de ton client idéal.

Donc toutes ces choses que t’as apprises sur lui, sur la manière dont il se sent et tout le tralala, inclus-le dans ta communication.

Un exemple pour notre chère Julia.

Au lieu de dire : Nos experts soignent tes douleurs de dos.

Dis plutôt : Tes douleurs de dos t’empêchent d’atteindre les objectifs de vie que tu t’étais fixé? Retrouve ta forme physique et reprend ta vie en main avec le suivi de nos experts.

Alors oui, la deuxième phrase est plus longue. Mais elle en dit bien plus que la première, non?

4. Les suppositions sur ton client idéal ne sont pas réelles

Cette histoire de Julia qui a mal au dos et qui peine à trouver l’amour?

Je viens tout juste de l’inventer. Et donc à ce stade, ce serait risqué de baser tout mon business sur ce client idéal-là.

L’histoire de Julia se base uniquement sur des suppositions.

Et si ces suppositions sont fausses et ne correspondent pas à la réalité, devine? Mon client idéal ne s’y identifiera pas. Et je ne vendrai que difficilement.

Pour faire simple : fait des recherches pour valider (ou non) tes suppositions. Pose des questions à tes clients actuels, mène des interviews à des personnes qui ressemblent à ta cible, cherche des discussions sur des forums, des avis Amazon ou des commentaires Facebook.

Ce travail de recherche va te faire découvrir beaucoup de choses sur les problèmes que vit ton client idéal mais aussi sur la manière dont il le dit.

Tout ce que t’as à faire après? Reprendre ses mêmes mots pour les inclure dans ta communication.

5. Tu n’utilises pas ses propres mots pour décrire son ressenti

T’as déjà pensé à la manière dont t’écris les textes qui sont adressés à ton client idéal? Est-ce que ce sont des mots qui pourraient sortir de sa bouche?

Parler des problèmes et des ressentis de ton client idéal, ça suffit malheureusement pas. Le truc, c’est que si t’écris d’une manière qui ne lui est pas familière, il y a des chances pour qu’il ne ressente pas les émotions que tu essayes de lui transmettre.

Et je sais que dans beaucoup de métiers, il y a des mots techniques. C’est des mots qu’on apprend est qui deviennent normaux pour nous qui baignons là-dedans.

Mais il faut toujours garder en tête que notre audience ne connait pas forcément tous ces termes techniques.

Donc si tu vises une personne lamda, utilise « mal de dos » plutôt que de parler de « lombagie ».

6. Tu ne parles pas assez de la transformation

Jusqu’ici, j’ai beaucoup parlé des problèmes et des ressentis que ton client idéal vit sur le moment.

Mais un autre point ultra important? Parler de son ressenti après avoir utilisé ta solution.

Parce qu’en tant qu’entrepreneur-e, tu ne vends ni un produit, ni un service. Tu vends une transformation. Oui, passer de * avoir faim * à * être rassasié *, c’est aussi une transformation 🙂

Et pour donner un avant-goût de ce que ton client idéal pourrait vivre en achetant ton produit ou ton service, il faut lui expliquer.

Mentionne la manière dont il se sentira après avoir utilisé ton produit, ce qu’il arrivera à accomplir quand il aura travaillé avec toi.

Si on prend un exemple d’Apple pour vendre leur iPhone, ils ont simplement dit : « Il est désormais difficile de prendre des mauvaises photos ».

Et juste en une phrase, Apple emmène son client idéal dans un monde où il ne lui suffit que d’un clique pour prendre des photos instagrammables.

7. Tu parles trop de toi et de ton offre

J’ai déjà mentionné cet aspect dans le point 3, mais il est tellement important qu’il fallait que je le développe.

Même si ton produit est au top et que tu es super fier-e de le montrer au monde et que t’as 3959 choses à expliquer, et, et… respire. Pense d’abord à ton audience.

L’humain est très égoïste, il faut se le dire. Et en plus, il a maintenant accès à un tas de contenu à portée de main. Alors s’il tombe sur une offre dont il ne voit pas directement les avantages, il va très vite passer outre.

Parler des ingrédients de ton shampoing ou de la dernière technologie que t’offres dans ton institut? Je suis pas sûre que ça va vraiment lui parler.

À la place, explique comment ces bénéfices peuvent améliorer sa vie. Mentionne comment tu peux l’aider à atteindre ses objectifs. Place-le au centre de ta communication, tout simplement.

Tu veux aller plus loin?

Parce que bien connaitre sa cible c’est une bonne chose, mais il y a plein de facteurs qui font que tes textes te démarquent et convertissent ton audience en clients fidèles.

Pour t’aider, j’ai mis en place un mini-cours gratuit qui t’apprend à écrire du contenu qui vend pour toi. Parce que les mots, ça sert aussi à ça.

Tu veux un petit aperçu?

Le Programme

marketing bien-être

Tout ça, délivré directement dans ta boîte mail. Inscris-toi pour recevoir ta première leçon!

Le Programme

copywriter-suisse

 

Tout ça, délivré directement dans ta boîte mail.

Inscris-toi et reçois ta première leçon!

Et voilà, c’est tout pour le moment! J’espère que cet article t’aidera à mieux toucher ton client idéal.

T’as des questions? Laisse-les dans les commentaires pour que je puisse y répondre!

Hello, moi c’est Virginia

J’aide les (futurs) entrepreneurs à développer leur présence digitale sans compromettre leur santé mentale🦋